Créer un calendrier éditorial en béton avec... les tendances de recherche

Créer un calendrier éditorial en béton avec... les tendances de recherche

Prêt·es pour un billet un chouille technique ?

Aujourd'hui, je vous propose de laisser choir dans les ronces de mémé nos galéjades habituelles pour nous recentrer sur la pratique, la glaise, le cambouis - les larmes et la sueur en moins car je me ferai un plaisir de tout vous expliquer de l’Alpha à l’Omega.

Aujourd’hui, donc, nous allons aborder la question de la construction d'un calendrier éditorial, mais pas n'importe comment : je vous parle d'un calendrier en béton armé, construit sur des stats et de la data que l’on va retraiter avec intelligence.

La problématique est la suivante : comment, à partir d’un ensemble de tendances de recherche, déterminer les besoins utilisateurs à un instant T pour telle typologie de services ou de produits ?

En d’autres termes :

Comment anticiper les besoins utilisateurs pour rationaliser la cacophonie éditoriale ?

Au menu du jour : c'est quoi ces tendances de recherche, pourquoi c'est utile, quels outils utiliser pour les identifier, et quelle méthodologie employer pour mener à bien ce travail d’analyse de données, le tout en moins de 144 caractères.

Je déconne.

Quoique, ça pourrait se tenter.

Les tendances de recherche, pour quoi faire ?

Si vous barbotez dans l'univers du contenu, il y a quand même 90 % de chances que vous ayez déjà entendu parlé des tendances de recherche.

Ce n'est pas le cas ? Tant pis pour vous.

L'idée générale est la suivante : pour construire notre calendrier éditorial, nous allons produire des contenus qui vont anticiper les besoins de l’internaute pour y répondre avec adresse le moment venu, c’est-à-dire lorsque le besoin s’exprime.

Un exemple fort idiot : vous vendez des piscines.

A priori, vous réalisez la majeure partie de votre chiffre d’affaires en été, car les gens ont chaud, et leur cerveau reptilien leur commande de barboter au plus vite dans une eau fraîche.

Vous pourriez vous dire "ah oui ? Et t'as des sources pour étayer cela, gros tarba ?" . Eh bien oui, tout à fait, un grand merci à Google Trends :

Comme vous pouvez le constater, les pics de recherche sur ce bon vieux Google apparaissent clairement au moment de la période estivale, voire un peu avant, lorsque les jours se font tendres et beaux, comme ma peau de rouquin blanc (et non pas de requin blanc. Pas pareil).

Si on adopte une approche un tant soit peu pragmatique doublée d’une appétence pour la sobriété éditoriale, on pourrait se dire :

"D’accord, du coup, ça sert à rien de produire tout un tas de contenus en automne / hiver, on va se réserver pour le printemps et l’été."

Et bingo, vous auriez raison, puisque la demande est prégnante à ce moment précis.

Notez bien que j’écarte toute considération SEO de mon raisonnement : de toute façon, le contenu n’a pas pour unique vocation de générer de l’audience, il serait grand temps de changer de paradigme.

Bref, cette méthodo présente plusieurs avantages :