Les outils "IA" : sont-ils vraiment intelligents, ou simplement cons ?

Les outils "IA" : sont-ils vraiment intelligents, ou simplement cons ?

C'est l'acronyme à la mode, celui qu'on met à toutes les sauces - y compris à la béarnaise, la plus dégueulasse de toutes :

IA. Intelligence Artificielle.

Ah ça, l'Intelligence Artificielle, difficile d'y réchapper ; même ma fille de 8 mois en a entendu parler à la crèche. Je vous parie 5 sesterces que les peuples non contactés ont eux aussi entendu causer de chatGPT, de même que les singes, les hippocampes et les castors.

Mais si la plupart des gens n'ont plus que ce mot à la bouche, qu'en est-il vraiment ?

ChatGpt par exemple, nous comprend-il ? A-t-il des émotions ? Va-t-il bientôt toutes et tous nous grand-remplacer ?

Et d'abord, ça veut dire quoi, "Intelligence Artificielle" ? D'où ça vient ? Comment cette notion a évoluée au fil du temps ?

Allez, petit dossier sur l'épopée de l'Intelligence Artificielle.

C'est l'histoire de chercheurs qui font des trucs pour le fun

À l'origine (je parle ici des années 50), l'IA n'était pas du tout envisagée comme une technologie destinée à des applications pratiques à grande échelle.

Mais alors, vraiment pas.

La recherche sur l'IA, c'était surtout une minorité de chercheurs qui bossait dessus, et principalement parce que c'était fun, une sorte de quête philosophique et expérimentale qui questionnait l'intelligence et la conscience.

Oui, l'hubris prométhéenne n'était pas très loin.

Au fil des années, leurs recherches ont franchi un certain nombre d'étapes, et se sont fondues dans beaucoup de disciplines - notamment les sciences sociales, la neurobiologie, ainsi que la science des systèmes.

Ces croisements disciplinaires avaient évidemment une utilité : appliquer l'IA à l'analyse complexe des comportements humains et des structures sociales, ce qui a ouvert la voie à des avancées dans la compréhension de la cognition, tant humaine qu'artificielle.

💡
Pour être précis, c'est le courant de la cybernétique qui a fondé nombre d'écoles dans tous ces domaines (et qui est à l'origine de l'IA), avec un bon coup de pouce de l'un de ses plus fameux pionniers, Norbert Wiener.

Ok, on est d'accord, le nom de "cybernétique", ça fait un peu peur, genre Skynet dans Terminator.

Dans les faits, ce mouvement s'est intéressé à l'étude des systèmes de régulation et de communication chez les êtres vivants et les machines ; l'idée principale, c'est de comprendre comment les systèmes peuvent s'auto-contrôler et s'auto-organiser grâce à des boucles de rétroaction.

Je vois déjà votre air WTF. On va prendre un exemple :